ART–DECO

chaillot art deco verriere exposition arts decoratifs
Retour du Style en force


La cité de l’architecture et du patrimoine ouvre ses portes au mouvement décoratif qui a marqué la période 1920-1940.

Et ce sont des artistes/décorateurs/architectes français qui ont initié cette tendance à l’esprit plus synthétique, épuré, géométrique avec des matériaux nobles tels que Henri Sauvage, Robert Mallet-Stevens, Jacques-Émile Ruhlmann ou Jean Patou.

L’exposition reprendra toutes les étapes qui ont amené ce courant artistique au sommet et qui ont permis de faire rayonner le savoir-faire français dans le monde entier.
L’exposition internationale des arts décoratifs et industriels de 1925 glorifia le mouvement et sa dénomination « art-déco » en découlera.


L’industrie aéronautique, navale, automobile et de construction s’en inspireront largement. Citons quelques monuments emblématiques : les Galeries Lafayette, les cinémas Louxor et le Rex, le théâtre des Champs-Elysées, la salle Pleyel, la Samaritaine, le Chrysler building et des bateaux comme l’Ile de France ou le Normandie.

On retiendra essentiellement Tamara de Lempicka comme figure essentielle de la peinture Art-déco.

Et puis, en pleine seconde guerre mondiale le mouvement va peu à peu s’épuiser pour laisser la place à des architectures encore plus épurées puisant dans les concepts du bauhaus et ainsi s’orienter vers le fonctionnalisme et le mouvement moderne davantage pratique avec un fondement théorique plus sérieux.

Cité Chaillot
PAVILLON DE TÊTE
1925, quand l'art déco séduit lemonde1, place du Trocadéro et du 11 novembre
75116 Paris