Petit meurtre entre Emmy

series tv emmy awards 2013
En panne d’inspiration séries pour animer vos soirées off ? Les Emmy Awards
2013 ont révélé quelques bons crus qui pourraient bien vous rendre accros, magnéto…

Tout d’abord une des plus grandes réussites en terme d’audience des chaines américaines : Breaking Bad, qui obtient le trophée de la Meilleure Série Dramatique.
En une phrase : Albuquerque, Nouveau Mexique, le personnage principal est un prof de chimie plutôt éteint et assez lâche qui apprend son cancer du poumon à un stade avancé et se lance dans la fabrication et la vente de méthamphétamine pour faire vivre sa famille. Drôle, décalé et parfois dérangeant.

Dans un autre registre, Girls, l’anti Sex & the city. Elles sont plus vulgaires que glamours, n’habitent pas l’upper mais trainent plutôt dans le lower east side et vivent plus de galères et d’humiliations que de succès. Un portrait brut de jeunes filles désenchantées, parfois cyniques, souvent drôles et un peu hystériques, dans un Manhattan underground, bref, jubilatoire.

Enfin, Homeland rafle encore des Emmys, dont la meilleure actrice. Claire Danes brille en agent de la CIA de génie bien que totalement névrosée, paumée et larmoyante. A voir de toute urgence.
Que les inconsolables de Desperate, House, Lost et toutes autres sagas à audimat défuntes se rassurent, la relève est assurée.


Le dénominateur commun de ces 3 séries : l’anti-héro. La lumière est braquée sur des losers, des personnages trash et mentalement instables et des situations border-line… OMG, de quoi réveiller l’Amérique puritaine ! Nous on trouve ça rafraîchissant.