Le Caillebotte

néobistrot
Bistrot, bistrot et bistrot enfin néo bistrot


C’est le dernier arrivé et ça promet. Les patrons du Pantruche, Franck Baranger en cuisine et Edouard Bobin en salle, investissent une fois de plus le 9ème.

Un énorme bar en marbre blanc, une cuisine avec verrière, des sièges fifties suédois, la carte reste un copier-coller du Pantruche mais désormais, ça permettra d’avoir deux fois plus de chances de gouter à la cuisine du chef qui est un ancien du Bristol et de chez Christian Constant.
C’est de la bonne cuisine française avec des produits frais et de saisons. Le choix sur la carte n’est pas énorme mais rappelons que c’est un gage de qualité.

On retrouve des huîtres Roumégous flashées vapeur, des Saint-Jacques à la mousseline de cresson et émulsion de beurre citron, de l'Epaule de lièvre en civet, des figues rôties, du veau cru ou des pickles de navets. Les vins sont sélectionnés avec sérieux et en harmonie avec les plats.
On termine joyeusement avec un crumble au café ou du riz soufflé.

Il faut réserver car la salle n’est pas immense et c’est tout neuf donc ça va se précipiter!


On garde l’esprit qui fonctionne avec un nom qui fleure bon le quartier car Caillebotte outre le peintre impressionniste, avait un demi-frère l’Abbé Caillebotte, curé de l’église Notre-Dame-de-Lorette, proche du nouveau néo-bistrot.

Et c’est aussi un fromage des Charentes, voilà, le lien entre tout ça n’est pas évident mais on va pas au bistrot pour faire de l’étymologie mais plutôt pour découvrir cette nouvelle pépite culinaire.
Si on veut résumer et faire un jeu de mot médiocre, on dira que les plats du Caillebotte, c’est du petit Jésus en culotte de velours.
Si toutefois vous arrivez à l’impro et que c’est complet y’a toujours Domino’s Pizza en face. Ca va on blague!!

Pour le déjeuner formule plat du jour à 14 E et menu à 18E.
Pour le soir Menu à 34E et 48E (formule découverte).
Service :12h à 14h30 et de 19h30 jusqu'à 22h30.
Fermé samedi et dimanche
Le caillebotte
8, rue Hippolyte-Lebas
75009 Paris