Bougies

Dyptique
On va vous éclairer

Les bougies sont souvent le cadeau favori, les marques sont multiples et le choix vaste, il est temps de faire le point.
Il faut surtout hâter le pas car le gouvernement envisage d’interdire certaines bougies et encens en raison de leurs caractères nocifs.

Il y a donc pléthore de parfums et de styles, le mieux est de rester le plus simple possible et s’attarder en profondeur sur la composition de la cire, principal ingrédient.

Dyptique est l’enseigne phare française, avec une catégorie pour les soins du corps, une attention particulière est portée à la préparation des fragrances ni masculines ni féminines. Depuis cinquante ans, elle représente le chic et le bon goût, c’est un sans faute au niveau de la combinaison des senteurs. La présentation est reconnaissable grâce à la célèbre étiquette ovale et ses lettres noires, dessinées par l'un des fondateurs.
Pour Noël, une collection éphémère imaginée avec les Tsé et Tsé propose des coloris plus franches et des parfums de saison comme l’écorce de pin ou l’orange mixée avec de l’encens indien.

On aime aussi la numéro 34 dans un nouveau pot en biscuit blanc pour les 50 ans de la marque. Du frais, du vert, de l‘épicé pour 55 euros et une durée de 70 heures.

Byredo, jeune maison suédoise puisqu’elle existe depuis 2006 est déjà une grande pro du plaisir olfactif, les bougies sont fabriquées made in France avec des déclinaisons du grand bois suédois, on n’hésite pas à se faire plaisir, le design est épuré, le verre soufflé et la mèche 100% coton. La dernière s’appelle Apocalyptic et c’est bois sombre, mousse de chêne, papyrhus et framboise qui vont s’éclater dans votre salon pendant 60 heures.


On se doit de citer la plus vieille du monde, Cire Trudon, la référence en la matière.
Créée en 1643 à Paris, elle a notamment fourni Versailles jusqu’à la fin, elle perdure et bénéficie d’un savoir-faire inégalable, la cire est 100% végétale et le verre provient de Vinci, en Italie. De la grande qualité pour 60 euros et 270 grammes d’histoire. Vous pouvez même vous procurer le cierge impérial offert à son fils par Napoléon, originellement paré de trois pièces d’or. Ca claque !!


On termine avec Baobab, la griffe ethnique qui a vu le jour en 2002 en Tanzanie, depuis elle est fabriquée à la main en Belgique. 5 tailles et des parfums empreints de tous les continents. La philosophie de l’entreprise est fondée sur le respect de l’environnement et la sélection des matières premières souvent écologiques. Modèle encre de chine 500g 65 euros.


Mention spéciale pour les nouveaux arrivants. La collection éclectic by Tom Dixon et ses récipients en laiton, nickel et cuivre et Martin Margiela, elle s’appelle untitle et ressemble fortement au parfum, musq blanc et bois de cèdre dominent.