LE RITZ

Hotel de luxe Le Ritz Paris
2014, la réouverture

César RITZ son fondateur, a imaginé un hôtel de grand luxe dans lequel les personnalités les plus riches du monde pourraient se côtoyer. Son rêve se concrétise en 1898. Dès l'ouverture, les artistes célèbres et les personnes les plus influentes s'y retrouvent pour découvrir le charme et l'élégance de cet illustre hôtel.
Parmi les plus connues: Ernest Hemingway qui laissera son nom au bar, Marcel Proust ou encore Coco Chanel qui y élut domicile pendant de très longues années jusqu'à sa mort en 1971. Ses caprices et ses exigences étaient redoutées du personnel, pas commode la Coco. Anna Wintour, à côté c’est de la fanfreluche.

Dans les années 1970, la propriétaire Monique RITZ le met en vente, et  Mohamed Al Fayed, l'homme d'affaires Egyptien en devient l'acquéreur en 1979.Il doit entreprendre d'importants travaux, dans un hôtel devenu vieillissant.

Le Ritz est mondialement connu pour son décor somptueux, ses chambres majestueuses avec vue imprenable sur le jardin Vendôme ou la rue Cambon; et, en particulier la Suite Impériale de 200 m2 (avec la reproduction de la chambre de Marie-Antoinette à Versailles, rien que ça), son restaurant '' l' « Espadon » et  son fitness club aux prix prohibitifs d’inspiration gréco-romaine.

La Suite impériale
C’était l’endroit idéal pour les défilés de modes,  les pince-fesses et les cours de cuisine de haute volée.

Depuis Août 2012, l'hôtel a fermé ses portes pour une durée de plus de 2 ans pour une rénovation nécessaire, vue la concurrence effrénée des hôtels de très grand luxe .Le dernier soir, pas de demolition party, mais l’hôtel est complet, les chambres sont réservées à des prix exorbitants… Mohamed Al-Fayed est présent pour dire au revoir à tous ses clients.

Le projet de restructuration a été confié au groupe Bouygues. La réouverture du Ritz en 2014 qui célébrera au passage son titre de ''Palace'' laisse imaginer une soirée d’inauguration démentielle.

Coté rénovation, tout va changer sauf la toiture et la façade classée aux monuments historiques. La suite impériale reste également dans son jus.

En attendant, vous pouvez toujours vous délecter du cocktail emblématique des lieux, le Serendipity présent à bord de la première d’Air France.