La Samaritaine

Work in progress

Le magasin situé entre le pont Neuf et la rue de Rivoli dans le 1er arrondissement a fermé ses portes en 2005 pour des problèmes de sécurité et depuis c’est l’interrogation sur l’avenir du bâtiment mythique de Paris.
Son nom provient de la pompe à eau sur laquelle figurait la sculpture de la Samaritaine fameuse figure biblique.

C'est en 1870 que son fondateur Ernest Cognacq et son épouse Marie-Louise Jay créèrent dans un café leur première petite boutique, et, au fil des années, la construction incessante de nouveaux bâtiments.
Les architectes Frantz Jourdain et Henri Sauvage réalisèrent ces édifices de styles différents, mêlant Art nouveau et Art Déco.

La Samaritaine est caractérisée par ses balcons, rampes, escaliers et verrières.
Elle est classée au titre des Monuments historiques depuis 1990.

Tout le monde connaît cette publicité incontournable '''on trouve tout à la Samaritaine '' qui attirait environ 100 00 à 200 00 personnes par jour, période de gloire pour les grands magasins.

Mais dans les années 1990, La « Sama » connait des difficultés et les rénovations puis ouvertures de nouvelles enseignes, n'ont pas permis de sauver le chiffre d'affaires contrairement à ses autres concurrents comme le  Bon Marché, les Galeries Lafayette, le BHV et le Printemps qui ont su anticiper le tournant marketing.

Depuis la fermeture il y a presque 10 ans, des travaux de remise en conformité ont été effectués mais des différends juridiques repoussent encore le lancement du chantier.

Le groupe LVMH en est propriétaire depuis 2001et la restructuration est confiée à l'agence Japonaise Sanaa vainqueur du prix Pritzker 2010, et à l'architecte français Edouard François.

Ce projet comporte un hôtel de luxe, une crèche, des bureaux et des logements sociaux.
Conservations, restaurations et innovations seront de mise dans ce nouveau programme alliant le moderne et l'ancien.
Quelques happenings ont réussi à s’immiscer dans la structure de verre et d’acier.
Un restaurant éphémère, le « Krug Capitale » a rencontré un vif succès en décembre 2012 au 5ème étage. Ensuite, la nuit blanche 2013 a permis d’observer les travaux et enfin une exposition de 11 photographes apportant leurs regards décalés sur le magasin a été prolongé jusqu’au 22 décembre.

La réouverture prévue fin 2016 sera l’événement parisien à ne pas manquer, on se le note !


Crédits Photo Mai 2013 pour les Grands Magasins de la Samaritaine

  • Oliver Aoun
  • David de Rueda
  • Marion Gambin
  • Vladimir Vasilev